Vivre en Guyane

La Guyane a la particularité d’être un département d’outre-mer, mais ce n’est pas la seule grande caractéristique qu’elle possède. En effet, c’est la seule partie de la France et le seul territoire de l’Union européenne qui est situé en Amérique du Sud. Elle bénéficie ainsi d’un emplacement stratégique et demeure le seul lien physique entre l’Europe et l’Amérique.

De plus, la Guyane est la deuxième région la plus grande de France et la deuxième la moins peuplée, juste après Mayotte.

Cayenne est la capitale de la Guyane et ne possède que 55 000 habitants. Cette faible densité attire de nombreux expatriés qui viennent des zones urbaines et recherchent le pittoresque, la paix et la nature.

Au milieu de la forêt équatoriale, des traditions guyanaises et des fusées Arianes, les visiteurs ne pourront s’empêcher d’être surpris. Si vous prévoyez de vous installer en Guyane, vous découvrirez une terre fascinante de contrastes et d’aventures.

Installation en Guyane

Grâce à son statut de département et de région d’outre-mer, la Guyane bénéficie des mêmes lois et procédures qu’en métropole.

Ainsi, les Français peuvent aller vivre en Guyane librement et comme dans n’importe quel département avec une simple carte d’identité. Vous aurez bien sûr besoin d’un passeport pour traverser la frontière et vous rendre au Brésil ou au Suriname.

Dans tous les cas, vous devez fournir aux douanes les informations suivantes :

  • Un inventaire détaillé, daté et signé ;
  • Un document prouvant votre nouvelle résidence en Guyane ;
  • Un certificat prouvant que vos objets de valeur ont été achetés toutes taxes comprises dans votre pays d’origine

Notez que la TVA ne s’applique pas en Guyane.

Coût de la vie

La situation géographique de la Guyane lui impose un niveau de vie peu élevé, comme ailleurs en Amérique latine. Cependant, tous les expatriés s’accordent à dire que le coût de la vie en Guyane est plus cher que dans la capitale française.

Bonne nouvelle, les fonctionnaires ultra-marins reçoivent une indemnité ” vie chère ” plus ou moins importante selon la collectivité habitée. Le loyer est plus cher dans certaines métropoles, mais moins cher qu’à Paris. Comptez environ 600€ pour un studio et 900€ pour un appartement une pièce à Cayenne.

Vous devrez vous acquitter de charges mensuelles s’élevant à environ 100€ pour l’eau, l’électricité et le gaz. Les factures d’électricité peuvent rapidement s’additionner si vous avez la climatisation.

Un abonnement internet de minimum 40 euros vous sera facturé. L’abonnement mobile est au alentour de 25 euros. Côté divertissement, comptez moins de 6 € pour un billet de cinéma. Certaines villes comme Maripasoula proposent même des séances gratuites en plein air.

A noter que le coût des produits que l’on trouve en supermarché sont plus chers qu’en France car ceux-ci sont importés de la métropole. Vous paierez par exemple, jusqu’à 5 euros pour une boîte de « Vache qui rit » ! Cependant, les produits frais locaux sont à très bas prix. Enfin, un ticket de bus coûte environ 1,10€ pour un trajet urbain. Des minibus et taxis collectifs sont également proposés pour rejoindre les communes non desservies en bus public. Le tarif dépend de la distance, par exemple 10€ pour un trajet Cayenne-Kourou.

La voiture : un indispensable pour vivre en Guyane

En Guyane, le permis de conduire est pratiquement indispensable car le réseau de transports en commun est très limité. En théorie, le code de la route est le même qu’en France. En pratique, de nombreux Guyanais circulent sans permis et un peu « aléatoirement ». La prudence est donc de mise, surtout sur les petites routes.

Comment accéder aux soins en Guyane ?

Les soins en Guyane sont gérés par la Caisse générale de sécurité sociale. Les Les français de la métropole peuvent demander l’un de leurs dossiers médicaux et bénéficier des mêmes services.

La Guyane compte sept hôpitaux et les cartes-vitales sont acceptées partout. Le vaccin contre la fièvre jaune doit être fait pour aller en Guyane, il est donc recommandé de mettre à jour le vaccin DT-polio. En outre, le paludisme est présent sur tout le territoire, bien que les risques soient presque nuls dans les régions littorales.